KEATS

To young love, poetry is young,
The boy, Keats, young forever,
The poetry in shadow
Leaving leaves in poetry’s hair.
Aging and aging’s knowing
Are far away;  joy
Is on the tongue—
But never quite there;
His way of saying:
Joy comes fast.  Beware.

Joy comes quickly,
Because ripe for understanding poetry,
We are ripe for joy
When imagination strikes, at last, the girl
And grips the boy.

The poetry prolongs the fit
Of love, teasing it
Into a fondness of fine, fine, fine,
Even as the hour grows late,
Understanding leaking away.
Afterwards, calm again,
Keats in a moment falls, and all
Conspires against poetry’s early dream.
Friends fall into lethargy and death,
The very boy into shadow.

What kind of poetry is this?
Not a poetry of death,
But the ills of old age,
Arthritic muse feeling sorry for itself
Beside some youth’s grave?

But I know this grave.
I saw its tenant, once, in a dream
Dreamed inside the dream I dreamed.

I will finally praise satisfaction.
There will be no irony.  It will be an easy action.

I know the name I will say
When death comes by the fallen wall
To take me into the hole,
Breathing goodbye to life’s sweets,
Saying goodbye, at last, to the fear of death,
There on the verge, when the mall
Darkens and the world goes dead.  Keats.


1 Comment

  1. thomasbrady said,

    April 29, 2010 at 5:40 pm

    It also works as a French prose poem.

    Le jeune amour d’o, poésie est jeune, Le garçon, Keats, jeune pour toujours, La poésie dans l’ombre Laisser des feuilles dans poetry’ ; cheveux de s. Vieillissement et aging’ ; savoir de s Soyez lointain ; joie Est sur la langue— Mais jamais tout à fait là ; Sa manière de dire : La joie vient rapidement. Prenez garde. La joie vient rapidement, Puisque mûr pour la poésie d’arrangement, Nous sommes mûrs pour la joie Quand l’imagination frappe, enfin, la fille Et poignées le garçon. La poésie prolonge l’ajustement De l’amour, le taquinant Dans un penchant de fin, fin, fin, Même pendant que l’heure se développe en retard, Fuite de compréhension loin. Après, calmez encore, Keats dans un moment tombe, et tous Conspire contre poetry’ ; premier rêve de s. Les amis tombent dans la léthargie et la mort, Le garçon même dans l’ombre. Quelle un peu poésie est ceci ? Pas une poésie de la mort, Mais les défectuosités de la vieillesse, Muse arthritique se sentant désolée pour elle-même Près d’un certain youth’ ; tombe de s ? Mais je connais cette tombe. J’ai vu son locataire, une fois que, dans un rêve Rêvé à l’intérieur du rêve j’ai rêvé. Je féliciterai finalement la satisfaction. Il n’y aura aucune ironie. Ce sera une action facile. Je sais le nom que je dirai Quand la mort vient par le mur tombé Pour me prendre dans le trou, Respiration au revoir à life’ ; bonbons à s, Disant au revoir, enfin, à la crainte de la mort, là sur le bord, quand le mail Obscurcit et le monde va complètement. Keats.


Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: